Les ayants droits s’attaquent encore une fois à Kodi via la Dragon Box SV

La piracy 3.0 comme on la surnomme à Hollywood est devenue la principale préoccupation des ayants aujourd'hui. Et le logiciel qui l'incarne parfaitement c'est Kodi.

En effet, si le lecteur multimédia est neutre et complètement légal en théorie, il peut devenir une superbe machine à pirater s'il est chargé d'addon illégaux.

C'est du moins ce qu'estime les grands studios d'Hollywood. Associés à Netflix et Amazon, ils viennent de porter plainte contre la société qui commercialise la Dragon Box… Cette dernière serait selon eux chargée d'addon illégaux.

Plainte contre la Dragon Box qui utilise Kodi

C'est un fait que les ayants droits ont bien du mal à avaler. Le logiciel Kodi est de plus en plus populaire. Or de nombreux utilisateurs s'en serviraient pour accéder de manière illégale à du contenu protégé par le droit d'auteur.

Si on ajoute à ça que certaines sociétés commercialise des box incitant au piratage, c'est trop ! Les grands studios d'Hollywood, accompagnée par Netflix et Amazon et une douzaine d'autres sociétés ont formé une coallition.

Sous le nom de l'ACE, l'Alliance pour la Créativité et le Divertissement, ils ont donc décidé de porter plainte contre la Dragon Media Inc.

A l'image de Tickbox, cette société commercialise en effet des box connues sous le nom de Dragon Box. L'ACE a donc décidé de porter plainte contre le propriétaire de la société, Paul Christoforo. Contre l'un de ses revendeurs également : Jeff Williams.

Les arguments de l'ACE

Selon les grosses pointures du divertissement, la Dragon Box est un outil spécialement dédié au piratage de contenu protégé par la propriété intellectuelle.

En effet, si le logiciel Kodi est donc en soit complètement légal, chargé avec des addons illicité, le lecteur multimédia permet d'accéder à du contenu de manière illégitime.

D'après l'ACE, à l'image de la Tickbox TV, la Dragon Box est également un exemple flagrant de cette utilisation frauduleuse.

Dans la plainte déposé par les membre de l'ACE on peut donc lire que la dragon box est présentée par ceux qui la vendent comme « un outil informatique permettant l'nfraction de masse de contenu protégé par le droit d'auteur ».

Pire encore, d'après les industriels du divertissement les revendeurs de la Dragon Box présente leur décodeur comme un outil de piratage.

Des phrases publicitaires évocatrices sont ainsi montrées du doigt. « Regardez tous vos divertissements favoris gratuitement ». Ou encore pire : « Ne payez plus pour Netflix ou Hululu » !

Ce genre de promotion sont aux yeux des ayants droit des preuve irréfutables de l'utlisation frauduleuse du logiciel Kodi présent dans les Dragon Box.

En plus de cette promotion évocatrce, la Dragon Box serait également vendue avec des instructions spécifiques. Ces instructions permettent ainsi aux utilisateurs de chargé sur leur box des addons et autres builds et thèmes qui permettent d'accéder à des sources de contenus illégitimes.

On peut ainsi lire dans la plainte adressée au tribunal contre à la Dragon Media Inc. que :

« La Dragon Box fournit une application personnalisé du logiciel Kodi. Cette configuration particulière est accompagnée d'addon permettant d'accéder de manière illicite à du contenu. Ainsi, il suffit aux utilisateurs de la dragon box de cliquer sur les liens chargés pour accéder à des émissions de TV et autres films de manière complètement illégitime ».

A titre d'exemple, l'un des builds inclus dans la dragon box est lepopulaire Covenant. Grâce à un raccourci qui est préinstallé l'utilisateur peut donc y accéder en un simple clic.

Et alors c'est une gigantesque bibliothèe de contenus qui s'offre à lui. De manière complètement illégale bien sûr ! Certains films qui sont toujours diffusés au cinéma sont même accéssibles.

Une société fleurissante en danger ?

D'après les déclaration du PDG de Dragon Media Inc, les affaires de la société se portent à merveille. Cristoforo aurait ainsi délcaré avoir vendu plus de 250 000 box, dans plusieurs pays différents et plus de 50 états aux USA.

L'entreprise compterait ainsi sur un réseau de plus de 350 revendeurs à travers le monde. Et ces chiffr'es seraient en croissance.
Cependant, avec une telle plainte, l'avenir de la société semble compromis.

En effet, les ayants droit ne rigolent pas du tout. Et leurs requêtes ne sont pas à prendre à la légère. Les industriels du divertissement demandent ainsi à la justice que l'activité de la société cesse immédiatement.

Les membres de l'ACE demandent également que toutes les Dragon Box chargé avec Kodi soient saisies. Enfin, ils réclament également des dommages et intérêts. Si on ignore encore la somme exacte, le prix à payer pour l'entreprise pourrait facilement atteindre plusieurs millions de dollars.

A l'heure actuelle, le site de la Dragon Box est toujours en ligne. Quant à la société, aucun commentaire n'a pour le moment été fait sur la situation !

  • Protection jusqu'à 6 dispositifs simultanément
  • Couvrage de tous le continents à l'exception de l'Antarctique
  • Meilleur connectivité sur tout dispositif

Le meilleur VPN de l'année 2018