Comment se protéger contre la loi Hadopi ?

La loi Hadopi, un symbole de peur pour les internautes lambdas et de moquerie pour certains à cause de son inefficacité. La loi Hadopi désigne les mesures prises par la Hadopi pour lutter contre le piratage et la promotion de l'offre légale.

Notons que ce dernier point est passé à la trappe depuis plusieurs années et on a uniquement la course aux sanctions pour condamner les internautes.

La loi Hadopi se compose de 4 étapes principales avec l'identification de l'adresse IP et les 3 trois aspects de la riposte graduée avec le mail d'avertissement, le courrier recommandé et enfin la poursuite judiciaire.

Comment Hadopi vous identifie-t-elle comme un pirate ?

Hadopi ne fait que traiter les demandes qui sont faites par les Majors et les entités tierces qui collectent les adresses IP sur les sites pirates.

Supposons que vous alliez sur un site comme The Pirate Bay et que vous téléchargiez un contenu illégal comme une série ou un film.

Dans le fichier que vous allez télécharger, il y a souvent des marqueurs qui permettent aux ayants-droits de l'associer avec votre adresse IP.

Si vous utilisez l'adresse IP de votre FAI sans aucune protection, alors il suffit que le Major transmette la demande à la loi Hadopi et que cette dernière obtiendra votre identité via votre FAI.

Cela parait simple en apparence, mais on voit déjà les premiers problèmes. D'une part, une adresse IP n'égale pas à une personne. Si vous utilisez un réseau domestique, alors vous pouvez avoir plusieurs personnes qui utilisent la même adresse IP puisqu'ils utilisent la même machine.

Ainsi, des enfants peuvent télécharger illégalement, mais ce sont les parents qui sont condamnés, car le compte est à leurs noms.

Ensuite, de nombreuses personnes ne sécurisent pas leur réseau Wifi domestique et ainsi, un voisin peut piquer tranquillement votre connexion pour télécharger illégalement du contenu.

Mais la Hadopi vous tiendra quand même responsable, car elle a inventé le concept de négligence caractérisée.

Cette infraction estime que vous êtes responsable de la sécurité de votre réseau internet domestique. Mais c'est ridicule, si on vole votre voiture pour commettre un braquage, est-ce que vous en êtes responsable ?

 

Wood gavel, soundblock, scales and opened old book against the background of a row of antique books bound in leather

Le mail d'avertissement

Le mail d'avertissement est la première étape de la loi Hadopi. Une fois que Hadopi a bien vérifié votre identité, elle vous enverra un mail indiquant que votre IP est coupable de piratage et que vous devez faire attention pour protéger votre connexion.

Notons que ce mail est souvent une mise en garde, mais il ne vous accuse pas de piratage. Les utilisateurs ont deux comportements quand ils reçoivent un mail hadopi.

La première est la peur, car c'est quand même une autorité de l'Etat et la Hadopi prétend que le mail d'avertissement dissuade souvent les internautes de récidiver sur le piratage.

Si vous recevez ce mail, vous pouvez demander la liste des fichiers incriminés pour déterminer si le mail est légitime. Cela vous permettra aussi de détecter si vous avez fait preuve de négligence caractérisée.

Le second comportement est de se protéger en utilisant un proxy ou un VPN comme Hidemyass.

C'est une bonne option, mais n'oubliez pas que votre adresse IP est déjà dans la base de données d'Hadopi et que vous n'avez pas droit à la moindre erreur. Si vous choisissez le VPN, alors vous devez vous assurer que vous n'utiliserez plus l'IP de votre FAI.

Dans la plupart des logiciels VPN, vous aurez une option intitulée Kill Switch qui vous déconnecte automatiquement si vous n'êtes plus protégé par un VPN. Cela évite à votre vraie adresse IP de fuiter sur le réseau.

Le courrier recommandé

La seconde étape avec le courrier recommandé est plus sérieuse, car cela signifie que la loi Hadopi vous a attrapé une seconde fois avec la même adresse IP.

Cela signifie aussi que vous avez été négligent et que vous devez faire très attention.

En effet, le courrier recommandé indique que la Hadopi vous considère déjà comme un pirate et que l'innocence présumée n'est plus valide.

Quand vous recevez un courrier recommandé, vous n'avez pas d'autre choix que d'utiliser immédiatement un VPN comme IPvanish.

Comme on l'a mentionné, il faut protéger tous les appareils connectés à internet dans votre maison. Donc, pour plus de précautions, achetez un routeur qui va gérer toutes les connexions de vos appareils et installez un VPN dessus.

La plupart des fournisseurs offrent des instructions pour configurer le VPN. De cette manière, vous êtes l'abri. De même, installez également les applications mobiles du VPN pour vous protéger quand vous êtes déplacement.

À l'extérieur, vous pouvez utiliser votre forfait mobile et donc, l'adresse IP de votre FAI, mais également un Wifi public qui est très insécurisé par nature. Dans les deux cas, le chiffrement du VPN va vous protéger.

La poursuite judiciaire

On arrive à notre troisième étape de la loi Hadopi qui est la poursuite judiciaire. Notons que la procédure n'est pas déclenchée immédiatement. Vous recevez un nouveau courrier recommandé qui vous avertira que la Hadopi pourra transmettre le dossier au parquet.

Ensuite, c'est la justice qui déterminera si vous êtes coupable ou non. La bonne nouvelle est qu'il y a un faible pourcentage de condamnations.

De plus, à la création de la Hadopi en 2010, on pouvait couper la connexion internet dans cette 3e étape de la riposte graduée, mais le Conseil d'Etat l'a invalidé en 2013.

Si vous êtes condamné, alors l'amende maximale est de 1 500 euros indépendamment de vos infractions. Dans cette étape, le VPN ne vous servira plus, car il aurait fallu l'utiliser dès la première infraction.

Toutefois, si la justice procède à un non-lieu, alors on vous recommande vivement de souscrire à un VPN comme PIA pour éviter la moindre surprise à l'avenir.

 

open security lock on computer keyboard - computer security breach concept

Le réseau et les proxys

Certains diront que ce n'est pas nécessaire d'utiliser un VPN pour contrer la loi Hadopi. En effet, le proxy et le réseau TOR peuvent masquer votre adresse IP, mais il y a 2 problèmes fondamentaux.

Le proxy masque l'IP, mais il ne chiffre pas la connexion. Et si vous utilisez des Wifi publics, alors il est obligatoire de chiffrer sa connexion, car des pirates, qui scannent constamment les réseaux vulnérables, peuvent mettre la main sur vos identifiants.

Le réseau TOR est très robuste, mais il n'est pas fait pour le téléchargement de gros fichiers. Il a été conçu principalement pour les blogueurs et les journalistes dans des pays autoritaires.

Le réseau TOR implique que votre connexion passe par plusieurs relais, mais cela va la ralentir considérablement et le téléchargement est quasi impossible.

Le VPN vous offre l'anonymat avec des milliers d'adresses IP disponibles ainsi qu'un chiffrement très robuste vous protégeant contre l'espionnage gouvernemental et le piratage sur les réseaux publics.

  • Protection jusqu'à 6 dispositifs simultanément
  • Couvrage de tous le continents à l'exception de l'Antarctique
  • Meilleur connectivité sur tout dispositif

Le meilleur VPN de l'année 2018