Facebook Pixel : La Déchéance des VPNs ?

FacebookIl est évident que la grande majorité des personnes utilisant un VPN comme Hidemyass, Express VPN ou NordVPN le font pour protéger leurs vies privées.

Toutefois, les découvertes récentes liées au scandale de collecte de données par Facebook et les publicités ciblées montrent que les informations sensibles ne sont pas forcément celles que l’on croit.

Le problème peut même être retracé aussi loin que le site de votre fournisseur VPN.

On a alors ressenti le besoin de creuser profondément ce très sérieux cas.

Plus de 280 VPNs ont été testés pour savoir si leurs utilisations peuvent poser un risque à votre vie privée sur Facebook. Ce rapport présentera les résultats et les implications de notre recherche, des résultats plutôt alarmants.

Un test d’exactement 286 VPN a été fait et 50 d’entre eux partageaient des données avec Facebook, dont beaucoup font partie des leaders du marché.

Le procédé consistait en la vérification individuelle de traces du fameux ‘’ Facebook pixel ‘’ Sur les sites web des fournisseurs VPN. Une double vérification a été faite en visitant non seulement la page d’accueil, mais également la page d’inscription.

Une liste de tous les VPNs utilisant le pixel se trouve juste ici : https://goo.gl/1DaU4t.

Où est le mal dans l’utilisation de Facebook pixel ? Sous les termes Iayman, l’objectif de cet outil est de persuader les utilisateurs d’acheter un VPN via des publicités ciblées sur Facebook.

Ce qui signifie qu’un internaute ayant précédemment visité le site web d’un VPN, se verra gracieusement accorder une publicité vue uniquement par lui.

Alors que la moralité de tels actes reste à débattre, il y a un autre problème qui fait surface et qui est lié à la vie privée de l’utilisation, exactement ce que les gens cherchent à protéger via l’utilisation d’un VPN.

En mettant ledit pixel sur son site, un fournisseur VPN transmet pratiquement les données d’utilisateur à Facebook. Une fois en tandem avec d’autres services Facebook comme le marketing d’exclusion ou les audiences lookalike, 2 autres préoccupations majeures font leurs apparitions.

La première tourne autour du scénario fort probable que Facebook prédise quels utilisateurs ont acheté un VPN.

Pour ainsi créer une audience personnalisée en excluant les personnes ayant déjà fait leur choix de VPN. Il va sans dire que les utilisateurs de VPN ne veulent pas qu’on devine clairement qu’ils sont en train d’utilisateur un VPN.

La deuxième préoccupation tient dans la possibilité que Facebook a à construire une audience similaire qui aurait beaucoup de choses en commun avec les données recueillies sur les sites web des VPNs.

Puisque le réseau social est utilisé par un hébergeur de confidentialité, il suffit qu’un utilisateur ‘’ Ressemble ‘’ à un autre internaute pour que ce premier reçoive des publicités ciblées pour visiter les sites avec le Facebook pixel.

Comme exemple simple, Facebook peut savoir que la majorité des personnes visitant une certaine page d’un fournisseur VPN aiment également DuckGoGo ou The Tor Project.

Une audience lookalike sera donc formée par Facebook et les utilisateurs du réseau social qui aiment ces 2 dernières pages auront affiché des publicités ciblées, parfois intrusives, pour les fournisseurs VPNs.

Avertissement

Tout cela nous amène à poser une grande, et franchement effrayante, question : Qu’est-ce qui arriverait si Facebook venait à remettre toutes ces données ? Que ce soit volontairement ou par force.

Alors qu’il est assez raisonnable de croire que Facebook ne fait pas du rescelle de données personnelles, la compagnie détient tout de même une belle quantité.

Et elle l’utilise quotidiennement pour rendre leurs publicités meilleures, ou plutôt, mieux invasives pour les utilisateurs.

Mais le plus gros du problème réside dans la défaite absolue de la vie privée lorsqu’oncle Sam toquera à la porte de Facebook.

En d’autres mots, si le gouvernement des États-Unis forçait le géant des réseaux sociaux basé en Californie à présenter une liste des personnes utilisant un VPN, il n’y aurait pas d’autre choix que la soumission, même si ces personnes n’habitent pas sur le territoire américain.

Il est temps d’agir : Contactez votre Fournisseur VPN

Dans tous les cas, donner des informations à ceux considérés comme étant les plus grands ennemis de la vie privée en ligne est un risque gargantuesque, et je pèse mes mots.

Partager des données personnelles avec Facebook, que ce soit directement ou non, est inacceptable pour n’importe quel utilisateur de VPN qui prend en sérieux sa sécurité et confidentialité.

Il n’y a pas besoin d’être un expert pour remarquer la situation énormément défavorable pour beaucoup d’utilisateurs de VPN. Utiliser le Facebook pixel sur un site web est maintenant sans aucun doute dangereux pour le respect de la vie privée, et il faut que ça s’arrête.

Beaucoup de fournisseurs top-tiers sont affectés. Bien heureusement Hidemyass, Express VPN, NordVPN et ExpressVPN ne participent pas à cette atteinte à la vie privée, mais de grands VPNs comme PrivateVPN ou SaferVPN si.

En vue de notre familiarité avec ces fournisseurs et nos connaissances de leurs protections de la confidentialité de leurs utilisateurs, nous les prions vivement d’agir et de retirer Facebook pixel de leurs sites.

Au final, nous n’accusons aucun service VPN de tromperie, mais maintenant que les problèmes sont visibles à l’œil nu, il est temps de les résoudre.

Et pour tous les utilisateurs de VPN lisant cet article, nous vous demandons de joindre vos efforts et de partager cet article avec votre fournisseur VPN et vos amis.

Il est temps de rappeler aux compagnies et aux VPNs que notre vie privée et nos données personnelles ont de la valeur et qu’il faut les protéger.

  • Protection jusqu'à 6 dispositifs simultanément
  • Couvrage de tous le continents à l'exception de l'Antarctique
  • Meilleur connectivité sur tout dispositif

Le meilleur VPN de l'année 2018