Contourner l’Arjel : comment faire pour parier juste ?

Tous les parieurs français le savent : confirmés ou débutants, ils ne peuvent officiellement parier que sur des sites agrémentés par l'Arjel… Et du coup, beaucoup se demandent comment faire pour contourner l'Arjel !

Je vous explique la polémique qui tourne autour de cette institution et surtout la solution pour ne plus être pris en otage !

L'Arjel c'est quoi au juste ?

L'Arjel ou dans la version longue l'Autorité de régulation des jeux en ligne est une autorité administrative indépendante créée par l'article 34 de la loi n° 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne.

Autrement dit une institution qui a pour vocation de réguler les jeux d'argent sur internet. Cette ouverture à la concurrence concerne trois grands secteurs : les paris hippiques, les paris sportifs et les jeux de cercle (comme le poker par exemple).

Pour faire simple, c'est l'Arjel qui décide si un site de jeux d'argent sur internet est légal ou non. Tous les sites qui reçoivent son agrément sont considérés comme légaux. Ceux qui ne le reçoivent pas sont donc considérés comme illégaux, et sont par conséquent passibles de fermeture.

L'Arjel se compose de 7 membres et compte sur un effectif de 60 personnes pour accomplir ses diverses missions. Missions que je vous détaille à présent.

 

Les missions officielles de l'Arjel

Officiellement, l'Arjel a 5 missions bien distinctes :

  • délivrer les agréments et s'assurer que les opérateurs respectent leurs obligations (respect d'un cahier des charges)
  • protéger les populations vulnérables, lutter contre l'addiction
  • s'assurer de la sécurité et sincérité des opérations de jeux
  • lutter contre les sites illégaux
  •  lutter contre la fraude et le blanchiment d'argent

Donc quand on lit les missions officielles de cette autorité régulatrice, on se dit que tout va bien n'est-ce pas ? A première vue l'Arjel semble donc plutôt bénéfique pour tous les acteurs du jeux en ligne, opérateurs comme joueurs…

Mais alors, pourquoi l'Arjel fait-elle autant polémique ? Pourquoi surtout de nombreux adeptes des paris en ligne cherchent à contourner l'Arjel ?

Le revers de la médaille…

Mais tout n'est pas aussi rose que les textes officiels veulent bien nous le faire croire… et quand on creuse un peu on comprend très vite pourquoi de nombreux joueurs souhaitent contourner l'Arjel.

D'une part, l'Arjel se présente donc comme l'institution protectrice des joueurs… Le cahier des charges que les opérateurs doivent respecter va notamment en ce sens.

Mais quand on y regarde de plus près, on peut s'interroger sur la sincérité de cette protection. L'Arjel affirme à qui veut l'entendre qu'elle veut lutter contre le jeu excessif et l'addiction au jeu mais en réalité elle a permis la publicité des jeux en ligne.

Comment peut-on à la fois vouloir protéger contre les risques du jeux et les promouvoir, inciter le joueur à jouer toujours plus via la publicité ?

Et en ce sens comment attribuer toujours plus d'agréments, autoriser la multiplication des plateformes de jeux en ligne ? Ce ne sont que plus d'opportunités de jouer, une multiplication des situations à risques pour les personnes « vulnérables ».

Toujours sous prétexte de lutter contre le jeu excessif, les opérateurs doivent conserver pendant une période d'un an toutes les données concernant les joueurs.

A savoir l'identité bien sûr mais aussi l'adresse postale et électronique, la date d'ouverture du compte, les références du compte de paiement du joueur, ses profits, etc.

Ces informations servent soit disant à repérer les joueurs à risques. En réalité, il s'agit d'une intrusion sans limite dans la vie privée du joueur. Non pas pour le protéger mais bien le contrôler et le sanctionner le cas échéant !

Autre raison qui pousse les joueurs à vouloir contourner l'Arjel : les côtes et gains possibles sur les « sites légaux ». Là encore l'hypocrisie est de mise.

Les opérateurs assermentés par l'Arjel gagnent 8 % de la mise sur chaque pari, qu'il soit gagnant ou perdant. Ce taux ne leur permet pas d'être rentable.

Le joueur est donc forcément perdant sur le long terme ! Peut-être pire encore, les côtes proposées sur les sites « légaux » sont beaucoup moins avantageuses, beaucoup moins !

En moyenne 20 % de moins qu'à l'échelle internationale. Mais ce n'est qu'une moyenne. Donc dans certains cas, cette différence est vraiment beaucoup, beaucoup plus importante ! Les côtes peuvent ainsi être jusqu'à 10 fois inférieures sur les sites de paris agrémentés par l'Arjel !

Comment faire pour contourner l'Arjel ?

Après avoir lu cet article, c'est sûr, vous n'avez qu'une envie : contourner l'Arjel ! Et bien sachez qu'en fait c'est plutôt simple ! Il vous suffit de passer par VPN comme Hidemyass, Vyprvpn ou NordVPN.

Grâce à cet outil vous pouvez changer d'adresse IP en quelques clics… Autrement dit vous devenez anonyme sur la toile et vous pouvez accéder à toutes les plateformes de paris que vous voulez. Il vous suffit alors d'avoir un portefeuille électronique accepté sur votre plateforme de paris préférée et le tour est joué !

D'après l'expérience de nombreux joueurs, les VPN sont en effet la meilleure option et la plus sûre aussi pour contourner l'Arjel. Ils vous garantissent l'anonymat et la sécurité grâce au changement d'adresse IP et au chiffrement de toutes vos données.

Sous la couverture de votre VPN pour contourner l'Arjel vous pouvez également passer par un broker comme Binnacle ou Betfair afin d'accéder aux plus grands bookmakers mondiaux. L'Autorité de régulation ne pourra jamais remonter jusqu'à vous !