Les pirates français achètent de plus en plus par le biais d’offres légales

Tout le monde connait HADOPI, cette loi largement controversée qui vise à éradiquer les contrefaçons de droits d'auteur sur Internet.

Eh bien, son application semble improbable en 2018, étant donné qu'Hadopi a largement ciblé la violation de fichiers partagés, alors que la majorité du “piratage” de nos jours prend la forme d'un streaming de contenu en ligne plutôt que de le télécharger.

Ceux qui appliquent Hadopi n'ont pas vraiment de moyen de suivre ce genre de “piratage”, ce qui rend le tout inutile.

Mais le gouvernement français semble vouloir voir s'il peut répéter ses erreurs encore une fois, avec des rapports selon lesquels il va instituer une liste noire du site de streaming, qui sera tout aussi efficace que Hadopi.

Ce qui rend tout cela particulièrement étrange, c'est que cela arrive à un moment où les soi-disant pirates en France se tournent de plus en plus vers les offres légales et dépensent des masses d'argent dans ce domaine.

Un nouveau rapport publié par le cabinet de conseil EY révèle que le nombre de pirates français a diminué de 8%, passant de 11,6 millions en 2016 à 10,6 millions l'année dernière.

Les pirates restants ont également téléchargé et diffusé moins de contenu illicite que l'année précédente, avec une consommation qui a baissé de 4%.

En fait, il semble que les pirates deviennent de plus en plus «légaux». Cela ne signifie pas qu'ils ont complètement abandonné leurs habitudes de violation des droits d'auteur, mais qu'ils sont plus susceptibles de payer pour l'accès.

En l'espace d'une année, le nombre de pirates sans abonnement vidéo à la demande a chuté de près de 30%. Le résultat est que plus de la moitié des pirates paient aussi pour un service d’offre légale de streaming de films maintenant.

Les raisons pour lesquelles quelqu'un pourrait simultanément pirater le contenu et le payer via des services légitimes ont été couvertes à plusieurs reprises dans le passé.

Ce que les données montrent finalement, c'est que les soi-disant pirates sont parfaitement disposés à payer pour le contenu si celui-ci leur est offert de manière pratique et raisonnable avec peu de transactions nécessaires.

Et pourtant, pour une raison ou pour une autre, le gouvernement français a décidé de censurer les sites de streaming, ce qui est une erreur stratégique, face à ces données optimistes.

Au lieu de cela, il devrait travailler avec les producteurs de contenu et les fournisseurs de streaming pour rendre ce contenu aussi largement disponible que possible.

En 2017, il y avait 20% de plus de consommateurs pirates payant pour un abonnement Netflix que l'année précédente.

Cela suggère que l'objectif principal des studios de cinéma et autres fournisseurs de contenu est de s'assurer que leur travail est largement disponible sur les plateformes de streaming légal. Idéalement, sans aucun retard et à un prix raisonnable.

Pour vous protéger de manière sûre si vous voulez télécharger des fichier sur internet, le mieux est d’opter pour un VPN comme Hidemyass, IPvanish ou Express VPN.

Saissez l'offre exclusive de 2 ans de NordVPN

Réduction de 66%

3.99 $ par mois

Google Analytics Alternative